L’attribution de la nationalité française dans la loi

La nationalité est l’une des premières conditions à munir pour accéder à l’ensemble des droits politiques, civils, économiques et sociaux dans un pays. Cet article explique un peu plus comment obtenir la nationalité en France.

Qu’est-ce que le droit de nationalité ?

Globalement, la nationalité est l’état d’un individu qui est membre d’une nation. C’est aussi un lien juridique qui attache une personne à un pays déterminé, qu’elle soit née dans ce pays ou non. Pour la nationalité française, elle est attribuée à un enfant soit par filiation, soit par acquisition. Toutefois, l’attribution de la nationalité française se fait également par la naissance d’un enfant en France dont ses parents sont également dans le territoire français. Une personne peut perdre sa nationalité suite à une décision de l’autorité publique ou d’un acte de volonté. Parfois, cette perte peut être la conséquence du non-usage prolongée ou d’une déchéance de celle-ci. Il est à noter que le certificat est procuré par les greffiers en chef des tribunaux d’instance. Ce certificat est la confirmation physique de la nationalité d’un individu. Cliquez ici pour plus de détails : www.formalite-acte-de-naissance.org/.

L’attribution de la nationalité française par filiation ou droit de sang.

Un enfant peut obtenir à sa naissance le droit de nationalité par filiation lorsque ses parents ou l’un d’entre eux sont français. Pour la filiation adoptive, l’attribution de la nationalité française ne peut pas être faite que si l’adoption est entière. En plus, si la filiation d’un enfant n’est pas effectuée durant sa minorité, elle n’a aucun effet sur la nationalité de l’enfant en question. Pour le cas d’un enfant qui n’est pas né en France et que l’un de ses parents est français, il peut abandonner la nationalité française s’il le désire sous certaines conditions. Pour plus d’infos, merci de cliquer ici :

L’attribution de la nationalité française par droit du sol

Selon le droit du sol, un enfant qui est né en France peut acquérir sous conditions la nationalité française même si ses parents sont des étrangers. Pourtant, la nationalité française ne peut pas être attribuée à un enfant issu des parents inconnus ou apatrides. Aussi, l’attribution de la nationalité ne peut être effectuée que si les parents transmettent leur nationalité à ses enfants. En plus, selon l’âge de l’enfant, les démarches à accomplir pour l’acquisition de la nationalité sont différentes. Ceci dit, pour les parents des enfants âgés de 13 à 16 ans nés en France et qui y résident depuis 8 ans, ils peuvent demander en son nom la nationalité de leur enfant par déclaration. À noter que le consentement de l’enfant est obligatoire lors de cette demande. Vous pourrez trouver plus de détails ici. À l’âge de 16 ans, un enfant né en France de parents étrangers est en mesure de réclamer sa nationalité par déclaration sans attendre sa majorité. Pour obtenir cette attribution, il faut que l’enfant réside en France au moment de la déclaration. En plus, il peut réaliser lui-même les démarches sans demander l’autorisation de ses parents. Il est à signaler qu’à l’âge de 18 ans, tout enfant né en France de parents étrangers acquiert automatiquement la nationalité française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *